Comment être plus serein ?

Qu’est-ce que la sérénité ?

La sérénité n’est autre qu’un état de calme et de tranquillité d’esprit. La sérénité inspire la confiance et la sagesse. Au sens figuré la sérénité désigne l’absence de troubles ou d’agitation.

 

Quelles habitudes pour être serein ?

Il y a plusieurs façons d’être serein, tout le monde ne trouve pas la sérénité de la même manière.

Certaines personnes auront besoin de pratiquer une activité physique alors que d’autres préfèrerons la lecture ou la méditation.

Quelque soit le moyen utilisé l’objectif étant de sortir d’un état de stress ou d’anxiété.

Comment être serein en fonction de votre profil ?

Selon les personnalités, la sérénité peut être une recherche ponctuelle. Difficile de nos jours d’être serein en permanence dans des environnements qui sont de plus en plus conflictuels.

Pour une part de plus en plus importante de gens la recherche de la sérénité consiste tout simplement à changer d’environnement. Difficile de trouver une quiétude dans un contexte déjà contaminé par le stress.

 

Voici quelques principes de base

 

Se libérer l’esprit

Trouver la sérénité consiste à se libérer l’esprit de pensées qui provoquent du stress et de l’anxiété. L’objectif est selon l’expression bien connue, de se vider la tête. Si cette expression est imagée, psychologiquement et mentalement il s’agit bien de faire le vide. C’est-à-dire de se débarrasser de ce qui « nous prend la tête » selon une autre expression courante. Mais comment faire ? Faut-il laisser tomber ce qui doit être fait ? Compliqué quand même. Ce n’est pas parce que quelque chose nous prend la tête qu’il ne faut pas le faire. Au contraire, il faut s’en débarrasser le plus vite possible. Mais comment le faire avec sérénité ? Il faut tout simplement changer sa perception des choses.

 

Changer sa perception

Ce n’est vraiment pas évident de voir ce qui nous stress comme étant positif. Mais posez-vous la question deux secondes. Pourquoi une pensée me tracasse ? Est-ce que je dois faire une tâche à laquelle je penserai tant qu’elle ne sera pas réalisée. Dans ce cas la réponse est dans la question.

 

S’il s’agit d’autre chose mais que l’on n’arrive pas à l’identifier il suffit de se poser quelques minutes pour en trouver la cause. Qu’est ce que j’ai fait ou entendu qui m’a contrarié. Vous verrez que vous finirez par identifier la raison. A partir de là, demandez-vous si cela vaut la peine de se mettre la rate au court bouillon pour ça. Une fois la raison visualisée vous vous apercevrez rapidement que c’est stupide. Mais il aura fallu trouver la cause pour que votre cerveau la traite et la classe.

 

Lâcher prise et prendre de la distance

Évidemment pour trouver la sérénité il faut faire preuve de lâcher prise. C’est-à-dire prendre de la distance avec les événements. Pourquoi ? Parce que la dramatisation envoie des signaux stressant à notre cerveau qui déclenche nos systèmes de défense qui se manifestent par la peur, l’anxiété et l’angoisse.

 

Et c’est normal. Ces émotions permettent une prise de conscience de la situation. En revanche pour agir au mieux elles peuvent influencer négativement nos actions en provoquant la précipitation source d’erreur.

 

Pour maitriser ces émotions il est donc nécessaire de prendre du recul, d’analyser la situation pour laisser la place au sang froid source de sagesse qui favorise de meilleures décisions.

 

En apparence, la prise de distance donne l’impression que l’on s’en fout. C’est souvent la vision de ceux qui stressent pour un oui ou pour un non. Comme ils stressent en permanence la sérénité des autres crée un état de panique dans leur cerveau puisqu’ils ne visualisent rien.

 

Le lâcher prise consiste à accepter que les choses sont ainsi surtout dans la sphère des préoccupations.  Si vous n’avez aucun moyen de modifier la situation il ne sert à rien de se sentir responsable de ce qui arrive. Il faut juste l’accepter et prendre de la distance en vous disant que vous n’y êtes pour rien même si certains cherchent à vous faire culpabiliser parce qu’ils sont eux-mêmes incapables de gérer la situation et que c’est plus facile de rejeter la faute sur les autres.

 

La seule chose que puissiez faire si cela intervient dans votre zone de contrôle c’est de voir comment vous pouvez intervenir à terme en sachant que votre zone d’influence en dépendra également.

 

Petit rappel sur les trois zones :

1 – La zone des préoccupations

Dans cette zone vous n’avez aucun pouvoir d’intervention.

2 – La zone d’influence

Dans cette zone vous pouvez modifier certaines choses si votre zone de contrôle est importante.

3 – La zone de contrôle

Cette zone concerne tout sur quoi vous pouvez agir. Plus elle est importante, plus vous pouvez agir sur votre zone d’influence.

 

Donc inutile de se sentir impliqué pour quelque chose sur lequel vous n’aurez aucun levier pour le modifier. En ce sens, le lâcher prise vous permet de rester serein.

 

 

Organisation

 

L’organisation est un très bon moyen de gagner en sérénité. Cela vous libère de pensées qui reviennent sans cesse pour vous dire ce qu’il faut faire. Votre cerveau est pollué par ces pensées négatives qui plus est vous empêchent de réfléchir et d’agir. Ce qui génère un état de panique et de stress.

Pour s’en libérer rien de plus simple. Il faut planifier ce que l’on doit faire pour le visualiser. Ainsi, votre cerveau va l’enregistrer dans votre mémoire à long terme et n’y pensera plus jusqu’au moment opportun. Votre esprit sera alors débarrassé de ces pensées polluantes et sera plus serein.

Même si l’organisation parait comme une contrainte au départ, une fois que vous l’aurez pratiqué un certain nombre de fois, cela deviendra un automatisme qui au final aura un effet bénéfique sur votre tranquillité d’esprit. Vous serez plus serein et aurez plus de temps pour vous.

 

Méditation

SI la méditation semble un peu abstraite pour les non initiés, elle n’en reste pas moins une technique efficace pour évacuer le stress et l’anxiété. Sans parler de la sérénité qu’elle procure, elle améliore considérablement la respiration qui comme nous le savons a un impact considérable sur la gestion du stress et surtout la capacité à le gérer.

Ce n’est pas pour rien que le célèbre apnéiste français Jacques Mayol la pratiquait à travers le Yoga pour améliorer ses performances de plongée. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis en son temps de battre le record du monde.

DDocumentaire “Jacques Mayol l’homme dauphin”

 

 

Activité sportive ou culturelle

On le sait tous la pratique d’une activité fait considérablement baisser le stress. Certaines personnes préfèreront pratiquer une activité sportive car physiologiquement elles ont besoin de se dépenser pour évacuer les mauvaises énergies.

D’autres personnes éprouveront plutôt le besoin de pratiquer la lecture, la peinture ou autre pour se sentir plus serein.

Que ce soit à travers une activité physique ou intellectuelle lorsque l’on stimule le corps et l’esprit on diminue fortement son état de stress au profit d’un état de sérénité.

 

Gérer son sommeil

 

Même si le sujet du sommeil est aujourd’hui largement évoqué dans les médias il n’en reste pas moins qu’entre le fait d’être au courant du symptôme et de gérer son sommeil convenablement il y a encore un abîme.

Beaucoup de gens se plaignent de manquer de sommeil et sont dans des états de fatigue permanent dont il est la cause. Ce n’est pas pour autant qu’ils agissent pour résoudre le problème ne serait qu’en se penchant sur la question et en étudiant les principes de base qui en régulent l’efficacité ou pas.

Comment être serein en étant constamment fatigué ? Impossible. La mauvaise gestion du sommeil crée dans le temps un déficit de sommeil fortement dommageable pour l’organisme qui va déclencher des alertes à tous les niveaux un peu comme un tableau de bord de voiture qui va se mettre à clignoter dans tous les sens.

Pour être serein, il est donc nécessaire de bien dormir, de se reposer quand votre corps vous le demande. C’est votre rythme circadien qui est en action. Votre horloge interne. Si à 23 heures vous avez sommeil, que vous commencez à bailler, il est temps d’aller vous coucher pour dormir un cycle complet de sommeil. Le lendemain vous vous lèverez frais et dispo. Vous retrouverez votre énergie et serez plus serein.

 

Changer d’environnement

La théorie est facile mais l’application est parfois plus compliquée à mettre en œuvre. Surtout dans un contexte professionnel. On ne fait pas toujours ce que l’on veut et maintenir un équilibre entre une activité professionnelle et des besoins physiologiques s’avère souvent impossible.

Là aussi, les conseils sont faciles mais cela ne résoudra pas vos problèmes de sérénité si les bonnes décisions ne sont pas prises. Combien de personnes ont été amenées à se poser les bonnes questions une fois qu’il était trop tard.

Faut-il attendre d’être en burn-out pour enfin constater qu’un changement s’imposait ?

Si l’environnement dans lequel vous évoluez n’est pas propice à la sérénité, n’insistez pas. Tracez la route. Aller voir ailleurs. Rappelez-vous les trois zones. Si vous n’avez aucun moyen de modifier la première et la deuxième il n’y a aucune raison pour que cela change pour vous.

Vous devrez changer d’environnement.

 

Pourquoi la sérénité peut énerver les autres ?

Il suffit d’observer le contexte dans lequel vous évoluez. Il y aura forcément des personnes qui s’y sentent bien car leur métier les combles sur le plan professionnel. Ce qu’ils font est intéressant et leur apporte beaucoup de bienfaits et tant mieux pour eux. Mais ce n’est pas le cas pour la grande majorité des gens qui se lèvent le matin sans avoir envie d’y aller car leur activité ne les intéresse pas, ils ne s’épanouissent pas dans leur travail pour diverses raisons.

Pensez-vous que ces personnes sont sereines ? Je ne pense pas. Elles ne pensent qu’à une seule chose ou plusieurs à la fois. Gagner plus, travailler mieux, être dans une meilleure ambiance, s’épanouir voire faire un métier qui leur plait réellement.

Comment vont-elles réagir si elles vous voient rayonner avec votre sérénité ? D’après vous ?

Vous leur renverrez l’image qu’elles ne peuvent atteindre. Forcement. Elles seront envieuses. Pensez-vous que cela facilitera les échanges que vous aurez avec elles ?

Si parmi ces personnes une minorité se nourrira de votre sérénité, la grande majorité percevra votre sérénité comme de l’arrogance voire du mépris. Pourquoi ? C’est comme ça, c’est humain. Surtout en occident où la sérénité laisse penser que l’on ne souffre pas et que donc on ne participe pas à l’effort collectif. C’est culturel voire cultuel.

Votre sérénité sera perçue comme un dédain de leur souffrance. Au bout d’un moment ça sera intenable pour vous. Vous devrez vous orienter vers d’autres environnements.

Anecdote

J’ai une amie qui travaille dans le secteur médical. Récemment, elle m’expliquait comment en sous effectifs avec une collègue, un jour où le nombre de patients était particulièrement élevé, elles décidèrent de traiter tous les patients en augmentant leur cadence sur une durée continue plus importante et en même temps dans un délai relativement performant.

A la fin de leur vacation, épuisées, elles pouvaient enfin s’accorder une pause. Elles recherchaient tout simplement un peu de sérénité après un coup de feu éprouvant.

C’est à ce moment là qu’une supérieure hiérarchique passe et les voit en train de profiter d’un repos momentané bien mérité.

Quelle a été la remarque d’après vous ? Un encouragement ?

Bien au contraire, la remarque a bien évidemment été culpabilisante.

« Je vois que certaines prennent du bon temps ».

Il s’agit bien là d’une perception managériale plus que regrettable mais c’est comme ça. Quand on parle de signes de reconnaissances positifs en analyse transactionnelle, je vous laisse imaginer l’impact que cela a sur les personnes.

 

En résumé

Pour être serein vous pouvez choisir la méthode et approche la plus adaptée à votre personnalité mais dans tous les cas l’environnement sera un facteur décisif. Sinon certaines personnes arrivent à être sereines sans l’afficher. Cela peut être une approche mais difficile à tenir dans le temps.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

2 comments on “Comment être plus serein ?”