La communication verbale et non verbale

La communication

Lorsque l’on parle de communication on a tendance à associer cet exercice à une bonne élocution verbale en étant clair et persuasif.

Or, la communication fait en réalité appel à deux modes de communication. La communication verbale et non verbale.

A priori ça a l’air simple mais il est plus complexe qu’il n’y parait de faire coexister ces deux modes de communication.

Exemple :

Verbalement vous dites “oui” et avec votre tête, mode non verbal, vous faites “non”

Quel message perçoit votre interlocuteur ? “oui” ou “non”

Dans tous les cas, il y aura un malentendu dans l’interprétation du message.

La communication verbale

  • Les mots

  • Les mots utilisés ne sont pas neutres, ils ont un sens
  • Ils n’ont pas forcément une signification unique et indiscutable
  • Ils prêtent à plusieurs significations et interprétations

Exemple :

Le mot « affaire » prend un sens différent selon que l ’on dit :

  • C’est une bonne affaire
  • Il traîne cette affaire derrière lui
  • Les affaires sont les affairesLe registre verbal

Si nous parlons la même langue, nous ne parlons pas tous le même langage. C’est un héritage culturel, familial, professionnel. Cela détermine le registre de langage ou nous trouvons les mots pour exprimer nos idées.

  • Le registre familier

C’est le langages populaire avec des expressions qui peuvent être locales comme l’argot.

  • Le registre courant

Ce mode de registre correspond au langage courant utilisé tous les jours notamment dans le milieu professionnel.

  • Le registre professionnel

Le langage du médecin n’est pas le même que celui de l’avocat, du technicien en informatique, du vendeur ou du musicien. Les mots utilisés résonneront différemment en fonction des individus même s’il auront bien évidemment un sens commun. La perception du message sera classée différemment en terme d’importance, de sérieux, de pertinence et de priorité.

  • En résumé

Le registre verbal n’est pas uniforme, plus il est varié, plus il permet de s’adapter aux situations de communication.

Exemple :

On ne parle pas à un enfant de 2 ans comme on parle à son supérieur hiérarchique ou à un ami.

Ce registre est d’autant plus varié lorsque l’on voyage et constate que les codes sont complètement différents tant sur le plan verbal que non verbal.

Exemple :

Un “oui” en Asie, n’est pas un “oui” en Europe.

En Asie, le “oui” signifie, j’ai compris, en Europe le “oui” signifie, je suis d’accord.

La reformulation pour valider la perception du message ne sera donc pas la même en Asie qu’en Europe.

La communication non verbale

la communication non verbale

La communication non verbale regroupe tous les mouvements visibles et observables par l’interlocuteur.

  • Les gestes

Les mouvements des mains et des bras, la position des doigts, l’état d’esprit à une certain moment, l’origine sociale….

Exemple : la gestuelle du Sud et du Nord de la France

Le regard et l’intérêt porté à l ’autre, le degré d ’assurance

  • La présentation

La présentation est un vecteur de communication important qui donne un certain nombre d’information à vos interlocuteurs. Les vêtements, la coiffure, le maquillage… et certains traits de personnalité contribuent à donner une image de soi.

Chaque groupe humain dispose de ces propres codes qui traduit l’appartenance à ce groupe

Exemple : le vêtement (porteur de cravate, de costume 3 pièces, de jean…)

Bien que démocratisé de nos jours, le code vestimentaire joue un rôle très important selon le contexte et les interlocuteurs. Le contexte peut être générationnel, professionnel, culturel.

Cela dit le respect du code vestimentaire dépend de votre statut. Si vous êtes salarié dans un secteur d’activité où le port du costume cravate est la norme vous devrez vous y conformer. En revanche, si vous y venez pour participer à un événement en tant qu’invité et que votre code vestimentaire est le “jean et la chemise”, il sera accepté par les autres car vous n’appartenez pas intrinsèquement à ce groupe.

De la même manière, si vous vous pointez en costume cravate au milieu de “Digital nomade” qui bossent en short en terrasse en Thaïlande, vous paraitrez complètement décalé.

Le code vestimentaire est multiple et n’est conditionné que par son environnement culturel et professionnel.

  • Le visage

Les mimiques du visage sont des indices sur les réactions de l’autre, sur ses pensées profondes, sur ses préoccupations du moment. Les mimiques sont des feed-back que vous envoyez à vos interlocuteurs.

Exemple : la moue peut signifier le doute

  • Le langage corporel

La manière dont vous vous tenez, marchez, vous déplacez dans un espace défini, envoie des messages à vos interlocuteurs.

  • Le son et l’intonation de la voix

L’intonation de la voix traduit une posture, calme, énervé, linéaire, monotone, saccadée

L’intonation de la voix traduit ’état d ’esprit profond de la personne qui parle.

Exemple :

Un ton hésitant est perçu comme un manque de maîtrise du sujet et donc d’assurance.

  • L’attitude générale

Forcément, l’attitude générale sera la résultante des points évoqués avant et renverra de vous une certaine image qui ne correspondra pas obligatoirement à votre personnalité mais c’est le message que percevra votre interlocuteur.

Selon le contexte

  • Tout le monde se tutoie
  • ou on s ’appelle par son prénom,
  • ou « le monsieur » est de rigueur

Cela dépendra du secteur d’activité et de la culture de l’entreprise.

En réunion

Essayez de relever les signes non verbaux émis par vos interlocuteurs

Analysez les et tirez en des conclusions

Ces gestes viennent-ils renforcer le discours ?

Sont-ils parfois en contradiction ?

Quels sont les codes d ’appartenance à votre groupe ?

  • La posture 

La posture démontre le degré d’implication et d’intérêt porté au sujet.

Exemples :

L’élève avachi sur sa chaise donne l’impression d’être désintéressé de ce que dit son interlocuteur.

Le formateur reste assis tout au long de son cours. Il donnera l’impression de ne pas être très dynamique et de ne pas être passionné par son propre cours.

En résumé

La communication non verbale n’est pas uniforme et peut revêtir différentes formes. Il ne s’agit pas d’en privilégier une plus qu’une autre mais d’en prendre conscience pour mieux savoir évoluer dans des environnements divers ou pas.

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire

Voici un ou plusieurs livres sur le sujet qui pourraient vous intéresser.

Ces livres sont en affiliation pour permettre au blog de vivre.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.