La mémoire

Avant propos

La mémoire consiste à pouvoir enregistrer des informations ou un apprentissage et à en restituer les éléments.

Nous y sommes tous confrontés sans en connaitre les principes. Nous allons donc voir quels sont les modes de fonctionnement de la mémoire sur ses multiples aspects.

Comment fonctionne la mémoire ?

Mémoire à court terme et mémoire à long terme

La mémorisation

Organisation cérébrale

 

Comment fonctionne la mémoire ?

La mémoire c’est ce qui nous permet d’enregistrer, de stocker et de connecter entre elles les données enregistrées.

Elle enregistre ce que nous apprenons (les connaissances), ce que nous faisons (les savoirs faire) et nos souvenirs (ce que nous avons vécu).

Elle nous permet de restituer toutes ces informations au moment où nous les sollicitons pour être en interaction avec les autres et notre environnement.

Elle nous permet de nous projeter dans le passé, le présent et l’avenir.

Elle construit notre identité à part entière.

La mémoire est constituée de cinq systèmes interconnectés entre eux. Il s’agit des réseaux internes à notre cerveau. Les réseaux neuronaux.

· La mémoire de travail

· La mémoire sémantique et la mémoire épisodique

· La mémoire procédurale

· La mémoire perceptive

La mémoire de travail

La mémoire du travail interagit avec le moment présent. Elle enregistre ce que nous faisons lorsque nous réalisons une tâche.

Elle utilise ce que l’on appelle la boucle phonologique pour enregistrer ce que l’on entend ou le calepin visuospatial qui enregistre les images que l’on visualise par exemple. Cela peut être des mots écrit sur une feuille ou un panneau. Ce sont les images mentales.

Ces informations sont stockées dans la mémoire à long terme.

La mémoire sémantique

La mémoire sémantique est celle de la connaissance, du langage et sur soi-même.

Elle est en perpétuelle évolution dans sa structuration au fur et à mesure de vos apprentissages de manière générale. Elle se construit et évolue en permanence tout au long de vos expériences de vie.

La mémoire épisodique

La mémoire épisodique est plus intime et se constitue de vos propres expériences vécues à travers vos rencontres, à des événements. C’est elle qui vous donne des repères dans le temps et vous permet de reconnecter des informations liées au passé.

C’est également cette mémoire qui vous permettra de vous projeter dans le futur. Elle fait le lien entre vos expériences passées et celle que vous imaginez dans le futur.

Elle se constitue dans les cinq premières années de vie d’un individu.

La mémoire procédurale

La mémoire procédurale comme son nom l’indique, enregistre les automatismes acquis comme faire du vélo, jouer de la guitare, apprendre à conduire un véhicule, etc… Elle enregistre les concepts que vous avez appris. Les circuits neuronaux connectent entre eux les automatismes de manière inconsciente. C’est une mémoire qui est très sollicitée par les artistes et les sportifs qui ont besoins de répéter des gestes ou des mots pour les enregistrer de façon automatique.

Cette mémoire ne retient que les connaissances acquises et à tendance à en écarter les contextes. Elle aussi, se développera avec les années d’expériences.

La mémoire perceptive

La mémoire perceptive enregistre toutes les informations liées à nos différents sens de perception. Elle est inconsciente. Elle enregistre, les images, les bruits, les lieux auxquels nous sommes exposés au quotidien et qui deviennent des repères que nous utilisons machinalement pour retrouver notre chemin par exemple.

Cette mémoire qui enregistre des informations routinières permet de réaliser d’autres tâches ou activités sans s’en rendre compte.

Mémoire à court terme et mémoire à long terme

Il y a plusieurs sortes de mémoires comme évoqué plus haut.

Elles varient selon la répétition des tâches, la durabilité des souvenirs et la durée de l’apprentissage pour acquérir des connaissances.

Celle qui va nous aider à retrouver un objet que l’on a égaré, à mettre un nom sur un visage, à reproduire un geste que l’on a appris et reproduit mainte et mainte fois par le passé. Se remémorer une soirée, un événement avec le nom des participants. Se remémorer une adresse avec le numéro de rue que l’on recherche.

Toutes ces informations vont faire appel à différentes mémoires qui en fonction de leurs importances auront été classées dans un ordre bien précis.

Mémoire à court terme

Nous sommes confrontés au quotidien à enregistrer des informations en sollicitant notre mémoire à court terme. Que ce soit lors d’une discussion, ou en visualisant une image, un lieu dont nous avons besoin pour l’instant présent et qui sera évacuée ensuite.

Nous allons utiliser des informations utiles sur le moment mais que nous jugerons inutiles par la suite. Comme calculer le montant d’une addition à partager avec des amis au restaurant.

Notre mémoire à court terme enregistre les informations pour réaliser les opérations mais ne les retiendra pas dans le futur car elles seront inutilisables par la suite.

C’est une mémoire temporaire qui permet de réaliser des tâches en sollicitant le lobe préfrontal du cerveau.

· La mémoire immédiate

La mémoire immédiate est instantanée. Elle enregistre des informations éphémères comme le fait de regarder un panneau d’indication, un repère quelconque sur lequel on va s’appuyer pour trouver notre chemin. Le visage d’un individu à qui on va demander des indications.

· La mémoire sensorielle

Cette mémoire permet de retenir plus longtemps les informations puisqu’elle mobilise la mémoire à court terme qui conserve également les données de manière temporaire. C’est une mémoire tampon dite la mémoire du travail qui est la résultante d’une opération mentale pour retenir un numéro de téléphone ou une adresse par exemple.

Mémoire à long terme

Cette mémoire stocke les informations de façon durable. Ces données seront enregistrées à vie, comme un mariage, un concert ou un événement marquant.

Quant à la mémoire à long terme elle sollicite ce que l’on appelle l’hippocampe (en référence à sa ressemblance avec l’animal marin appelé l’hippocampe), une partie du cerveau située dans le cortex lui-même situé dans le lobe temporal.

Tout ce que nous enregistrons passent par l’hippocampe qui va connecter les différentes informations entre elles et faire que le cortex les enregistre comme des souvenirs.

On distingue donc plusieurs sortes de mémoire à long terme.

· La mémoire épisodique

· La mémoire lexicale

· La mémoire procédurale

· La mémoire sémantique

 

La mémorisation

Il n’y a pas une zone de stockage centralisée dans notre cerveau. Les différentes mémoires utilisent des réseaux neuronaux distincts situés dans des zones différentes du cerveau.

La mémoire à court terme permet de retenir temporairement une information.

Elle est associée à une forte activité liée au lobe préfrontal.

· Comment se fait la mise en mémoire ?

La mise en mémoire n’est pas une zone de stockage qui se développerait en fonction d’une quantité de connaissances acquises.

En revanche la mémorisation d’informations constitue ce que l’on appelle « la trace mnésique ».

La trace mnésique crée des nouvelles connections entre les neurones qui se modifient dès qu’ils sont sollicités (modification en taille et par leur constitution biochimique).

On pourrait représenter la trace mnésique comme un nouvel itinéraire ou un nouveau circuit de circulation entre les neurones.

Dès qu’une nouvelle information est enregistrée en mémoire, le cerveau crée de nouvelles connections entre ces informations.

Exemple : association d’une adresse et d’une ou plusieurs personnes.

Evidemment, plus ces informations seront sollicitées, plus elles basculeront de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

· Les étapes de la mémorisation

Il y a trois étapes de mémorisation

1ère étape – L’encodage

Pour être mémorisée, l’information doit être encodée.

Pour être encodée l’information doit être transmise par l’hippocampe à un ou plusieurs lobes spécifiques.

Ces lobes spécialisés vont traiter l’information comme une trace mnésique. Un nouveau circuit nerveux va être créé par le cerveau.

Plus le codage sera précis et plus l’information enregistrée sera facile à retrouver.

C’est ce que l’on appelle une mémorisation volontaire. C’est la méthode « du par cœur ».

2eme étape – Le stockage

Le stockage de l’information se fera à court ou long terme. Cela dépendra de la manière dont est traitée l’information. Comme vu précédemment, il n’y a pas de zone spécifique de stockage dans le cerveau. Les informations sont stockées sur les circuits entre les neurones.

· Le stockage de court terme

Le stockage se fera dans la mémoire à court terme lorsqu’il s’agira d’informations enregistrées volontairement ou involontairement dans le présent.

Ces informations auront une durée de vie limitée et seront remplacées par d’autres informations du même ordre.

· Stockage à long terme

Pour éviter la perte de ces informations mémorisées à court terme il faut les faire basculer dans la mémorisation à long terme. Pour qu’il y ait une trace mnésique de ces informations il va falloir les apprendre en sollicitant la mémoire du travail. La mémorisation devra être plus poussée.

3eme étape – Le rappel

Pour que l’information soit facilement récupérable il va falloir l’enregistrer de façon structurée en créant des repères comme des dates, des lieux, des personnages ou des événements.

Le codage doit être efficace pour que la mémoire ait des points d’accroche pour retrouver les informations. Il faudra classer les informations pour les distinguer facilement en recherche mémoire. Il faudra une bonne organisation de l’information.

D’où l’importance de prendre des notes de façon claire et bien organisée pour apprendre un cours par exemple.

· Conseils pratiques

Pour mémoriser des connaissances à long terme comme des cours pour préparer des examens, il ne suffit pas de relire ses cours. La création d’une trace mnésique consistera à reprendre ses notes, à optimiser leur organisation, voire à réécrire des chapitres et surtout à mettre en évidence les titres et sous chapitres des paragraphes.

L’idée étant d’optimiser le codage de l’information en la synthétisant pour mieux l’analyser et l’enregistrer. Cela facilitera la représentation mentale des informations. Ainsi le cerveau mettra moins de temps pour reconstituer le puzzle.

C’est pour cette raison qu’il est important de créer des plans d’action pour mieux retenir les choses et habituer le cerveau à les enregistrer de manière structurée. Plus la trace mnésique créée dans le cerveau sera profonde, plus l’information sera rétractable facilement par lui.

L’entrainement reste le meilleur moyen de retenir une information. Il ne faut pas hésiter à relire ses notes à voix haute par exemple.

Organisation cérébrale

L’hippocampe et le lobe frontal seront sollicités pour la mémoire épisodique.

Il est une partie importante du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire

Il ne stocke pas les souvenirs de la mémoire à long terme. Il joue le rôle d’un centre de distribution qui dessert de nombreuses voies de signalisation vers d’autres zones du cerveau.

· L’hippocampe : c’est notre mémoire centrale

Il centralise notre mémoire. C’est lui qui reçoit toutes les informations envoyées par les cinq sens, les classe et les répartie

· Les yeux

· Les oreilles

· La peau

· Le nez

· La langue

Quand l’information arrive à l’hippocampe, elle est analysée, triée et transmise aux différentes parties du cerveau qui vont les traiter en fonction de leur catégorie.

Les informations visuelles seront traitées par le lobe occipital situé à l’arrière du cerveau.

Les informations sonores liées au langage seront traitées par le lobe temporal situé à côté des tempes.

Les informations correspondant aux mouvements et ou aux réflexes seront traitées par le lobe frontal situé à l’avant.

Les informations liées à la sensibilité physique seront traitées par le lobe pariétal situé sous l’os pariétal.

L’hippocampe centralise tout et relie ces zones en utilisant les neurones.

· Les souvenirs

Les souvenirs ne sollicitent plus l’hippocampe car ils sont inscrits dans la mémoire à long terme.

Pour les souvenirs, c’est la mémoire sémantique qui entre en action et qui sollicite plutôt le cortex frontal et le cortex temporal.

· Stockage des souvenirs

Les souvenirs sont stockés dans le cortex dans la partie du lobe pariétal et temporal.

· La mémoire perceptive

La mémoire perceptive utilise quant à elle, des réseaux dans différentes régions corticales proche des zones sensorielles.

· La mémoire sémantique

La mémoire sémantique sollicite les lobes temporaux et pariétaux.

· La mémoire procédurale

La mémoire procédurale utilise des réseaux neuronaux sous-corticaux et au niveau du cervelet.

clip_image002

clip_image004

clip_image006

Cortex

Le cortex recouvre toutes les autres structures du cerveau.

Il est découpé en deux hémisphères séparés par une “fissure”.

clip_image008

Ces deux hémisphères ne sont pas indépendants les uns des autres et peuvent communiquer entre eux.

Lobes

Chaque hémisphère est constitué de lobes. Ils sont séparés par des sillons. Il y a quatre lobes par hémisphère.

· Le lobe pariétal

· Le lobe frontal

· Le lobe temporal

· Le lobe occipital

· Emplacement

· Le lobe pariétal : il est situé à l’arrière du lobe frontal

· Le lobe frontal : il est situé sous le front

· Lobe temporal : il est situé sous la tempe

· Le lobe occipital : il est situé à l’arrière de la tête

· Leur rôle dans la mémoire

Le lobe temporal : mémoire sémantique

Le lobe frontal : mémoires à court terme

Le lobe occipital : mémoire perceptive visuelle et mémoire sensorielle visuelle

En résumé

Connaitre le fonctionnement de la mémoire permet de mieux la gérer et surtout d’optimiser ses modes d’apprentissages.

Voir l’article sur le sujet “Connais toi pour mieux apprendre”

 

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire

Voici un ou plusieurs livres sur le sujet qui pourraient vous intéresser.

Ces livres sont en affiliation pour permettre au blog de vivre.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.