Le Mind Mapping pour savoir comment organiser ses idées

Une technique pour savoir comment organiser ses idées. Basée sur le visuel, elle permet de visualiser très rapidement la manière d’organiser des idées qui seront mise en action par des tâches.

Elle peut être utilisée dans tous les domaines professionnels mais aussi personnels.

Dans cet article nous allons d’avoir voir quelles sont les principes et origines du concept en nous appuyant sur les ouvrages « Organisez vos idées avec le Mind Mapping » de Jean Luc Deladrière, Frédéric le Bihan, Pierre Mongin et Denis Rebaud.

 

De quoi s’agit-il exactement ?

Une Mind Map est le résultat de cette cartographie mentale. Un mélange de pensée logique et créative. Le fruit de ce processus de design de l’information. Un schéma visuel non linéaire (ou schéma heuristique) qui fusionne textes (mots-clés, expressions courtes), lignes entre sujets, formes, images, symboles, couleurs, pictos.

Définition

Le Mind Mapping est une représentation visuelle des idées et informations sous forme de schéma appelé carte mentale. Elle contient un sujet central autour duquel sont déclinées des sujets organisés dans un ordre hiérarchique définit par l’auteur. Elles sont représentées par des schémas représentant des branches construites autour du sujet principal.

Principe

Cette méthode permet de mettre en évidence un sujet, des idées ou un projet de manière synthétique. Cette cartographie est utilisée comme un guide ou un mode d’emploi visuel pour suivre la déclinaison d’idées associées à une pensée. Le terme Mind Mapping n’étant que la traduction anglaise.

Le principe consiste à organiser des idées en les reliant les unes aux autres par un sujet central. Ces idées ou sujets peuvent avoir un lien hiérarchique ou thématique.

C’est ce que l’on appelle une carte heuristique.

Une carte heuristique est une carte cognitive ou carte mentale ou carte des idées. C’est un schéma qui reflète le fonctionnement de la pensée.

L’origine

Le concept a été imaginé par Aristote ( 384 av. J.-C. – 322 av. J.-C. ) et mis en pratique par le psychologue anglais Tony Buzan en 1971.

Le terme carte heuristique fait son apparition dans le livre « Organisez vos idées avec le Mind Mapping » de Jean Luc Deladrière, Frédéric le Bihan, Pierre Mongin et Denis Rebaud

Termes associés à la carte heuristique

Mind map

Carte des idées

Schéma de pensée

Carte mentale

Carte de l’esprit

Carte de la pensée

Cartographie de la pensée

Arbre à idées

Topogramme

Cette liste n’est pas exhaustive. Le terme le plus utilisé dans le langage courant reste Mind Map ou Mind Mapping

Simple et efficient la Mind Map permet en un clin d’œil de visualiser une construction de pla stratégique par exemple.

C’est pour cette raison qu’elle a été adoptée dans le monde de l’entreprise par son côté pragmatique à l’opposé de documents volumineux et compliqués à décortiquer.

Ce type de document va à l’essentiel et est facilement utilisable comme support pour faire une formation, une conférence, etc…

C’est une manière d’expliquer simplement quelque chose de complexe.

Commençons par le livre « Organisez vos idées avec le « Mind Mapping »

Voyons ensemble comment les auteurs présentent cette méthodologie. L’objectif étant de décrire les principes sans s’attacher aux exemples.

Je ne reviendrai pas sur la définition et les origines car c’est déjà fait et commencerai directement par le premier chapitre puis les suivants.

L’avantage du concept est qu’il peut se faire tout simplement avec une feuille et un crayon.

Cependant, il y a des fondamentaux à y intégrer pour optimiser sa compréhension visuelle comme :

· Quelques exemples

Mind mapping 1Mind Mapping 5

Mind Mapping 3Mind Mapping 2

 

Eléments pour construire une carte heuristique

· Pour la construction

Le cœur

Les branches

Les mots clés

Les images

Les couleurs

Le style

Le matériel

· Mise en œuvre

Préparer

Evoquer

Ramifier

Examiner

Réorganiser

Visionner

Définir des objectifs

Comme tout thème à présenter il faut définir un objectif qui explique le pourquoi de la présentation comme pour une formation par exemple.

Le comment pouvant être réalisé sous plusieurs formes il est incontournable de définir le pourquoi et donc un objectif pour savoir où l’on va.

Plus l’objectif est spécifique, concret, mesurable et observable, plus le chemin à emprunter et clair. On visualise mieux la route à parcourir pour l’atteindre.

Fixer l’objectif c’est donner du sens et baliser la route pour y parvenir.

Définir un objectif précis permet e le maintenir dans notre zone de contrôle.

Aide à la décision

Pour définir la carte comme outil d’aide à la décision, les auteurs proposent de suivre plusieurs étapes.

· Poser le problème

Tout d’abord, poser le problème. L’identifier comme point central pour en décliner les branches.

C’est en quelque sorte le sujet à traiter. Dans l’exemple il s’agit de l’acquisition d’un véhicule.

· Les branches

D’un côté, les branches seront les alternatives possibles pour résoudre ce problème.

D’un autre côté, elles représenteront les critères qui s’offrent au sujet du problème à résoudre.

Quelle marque, quel modèle, quel prix, quel type d’achat (crédit), pour quelle utilisation ?

Les critères sont classés en deux catégories.

Les critères impératifs

Les critères souhaités

L’utilisation de la couleur peut également aider à mieux distinguer les critères.

Dans les deux cas ces branches peuvent être enrichies au fur et à mesure.

· Préciser l’objectif

A cette étape, les différentes branches peuvent amener à préciser l’objectif :

Acheter une voiture à crédit pour aller travailler par exemple.

· Détailler les alternatives

Une carte est évolutive au fur et à mesure de sa représentation. C’est donc dès les premières ébauchent qu’il est nécessaire d’en détailler les déclinaisons en précisant les alternatives.

· La maturation

A ce stade les auteurs préconisent de mettre le travail de côté pour prendre du recul et revenir dessus plus tard avec une vision corrective mieux définie.

En reprenant le travail, la carte sera finalisée de façon claire.

· La décision

Une fois la carte heuristique achevé, il est temps de se décider en tenant compte des plus et des moins.

La méthode préconisée est celle de l’attribution de points à chaque branche.

Il suffit d’additionner le nombre de point des critères retenus et des alternatives pour voir lesquels ont un résultat plus élevé.

Piloter son quotidien

Les auteurs proposent d’utiliser la carte heuristique comme outil de pilotage quotidien pour faire face à la procrastination.

· Outil de pilotage

Ils proposent d’utiliser la carte étoile comme modèle symbolisant la boussole qui permet de s’orienter et trouver son chemin.

On reprend l’idée centrale et les branches, planifier, agir et évaluer.

Chaque branche est déclinée en sous branche :

· Idée

· Objectif

· Carte étoile priorité

Prendre des notes efficaces

Pour organiser les idées de manière efficaces les auteurs insistent sur la nécessité de prendre des notes de manière efficaces.

La prise de notes heuristique

· Se préparer

De même qu’un athlète se met en condition avant une course, la

prise de notes nécessite une préparation physique et mentale,

même minime.

Côté physique, cela consiste à vérifier notre matériel (stylo

rempli, feutres OK, crayons de couleur affûtés…) et aussi à nous

installer dans un endroit confortable dans la mesure du possible.

· La méthode

Combien ? Qui ? Quoi ? Comment ? Où ? Quand ?

Pourquoi ? (CQQCOQP)

Cette méthode permet de se poser toutes les questions sur le sujet et d’avoir une approche complète sans oublier un des paramètres pour répondre à toutes les questions qu’il suscite.

Elle convient parfaitement à la création d’une carte heuristique.

· Ramifier

Comme l’expliquent les auteurs, la ramification permet d’effectuer de bonnes prises de notes puisqu’il consiste à extraire les idées principales, des mots clés et à pratiquer une écoute active (voir article à ce sujet) et prendre soins d’avoir des notes claires et propres.

· Relecture

La relecture est incontournable pour améliorer, compléter et corriger ses notes. De plus cela permet de mieux mémoriser les informations.

· Maturation

Cette phase est aussi nécessaire pour permettre de prendre du recul pour mieux revenir sur le sujet. Le flux d’informations enregistré sature le cerveau à un moment donné, il est nécessaire de laisser décanter pendant quelques heures.

· Réorganiser

Il est nécessaire de réorganiser les notes de notre carte, nous l’améliorons en y ajoutant des couleurs si nécessaire. Le fait d’avoir pris du recul va permettre d’avoir un regard plus aboutit. De cette manière on pourra optimiser au mieux notre carte que l’on peut compléter avec des couleurs.

· Mise au propre

Enfin, l’étape ultime consiste à mettre au propre sa carte ce qui consolide l’enregistrement de sa structure et de bien l’avoir en tête avant de faire une présentation ou de rédiger un document.

· Conseils techniques

Pour dessiner une carte qui ne sature pas sur certains côté et être trop aérée sur d’autres voici quelques astuces préconisées par les auteurs.

  • Prendre une feuille A4 ou A3 si nécessaire.
  • Laisser un angle de 60 degré entre les branches principales.
  • Trois ou quatre branches pour les secondaires.
  • Commencer par le haut de la feuille

Si vous utilisez un carnet croquis, faites le dessin sur la page de gauche ou de droite et prenez vos notes sur la page opposée.

Vous pouvez commencer à dessiner votre carte avec quatre branches principales que vous remplierez après avoir pris vos notes et déterminé les mots clés.

· Valeur ajoutée de la carte heuristique

Vision globale et non chronologique.

Optimisation de la mémorisation des informations en temps réel.

Il en résulte un gain de temps et une qualité des prises de note.

L’aspect visuel permet une meilleur mémorisation.

Rappel : Un individu retient

10 à 20 % de ce qu’elle lit ;

20 à 30 % de ce qu’elle écoute ;

30 à 50 % de ce qu’elle voit ;

50 à 60 % de ce qu’elle voit et entend simultanément ;

60 % à 80 % de ce qu’elle reformule ;

80 % à 100 % lorsqu’elle agit et s’implique.

· Utilisation multiple

Outil simple il peut être utilisé pour :

des réunions

des débriefing

des colloques

des conférences

la gestion de projet

la rédaction de rapport

la rédaction de roman, d’articles, etc…

Pour le travail en groupe une légende est nécessaire pour que tout le monde ait les mêmes références.

Mettre en œuvre les cartes heuristiques avec un ordinateur

Jusqu’à présent nous avons évoqué les cartes heuristiques à dessiner à la main sur papier. Cependant, il existe des solutions informatises qui permettent de réliser des documents très complets.

Les logiciels de traitement de texte ou de dessin

On peut utiliser ce type de logiciels mais ils sont limitatifs et peuvent être un frein terme.

Les logiciels spécialisés

Map it

Mind Genius

Mind Manager

Avec ces logiciels l’utilisateur n’a plus besoin de se soucier du dessin ni des branches. Il n’a plus qu’à compléter les branches avec des mots clés, des idées ou y insérer des images.

Le logiciel gère automatiquement la mise en forme.

Ils sont disponibles sous n’importe quel système d’exploitation.

La démarche heuristique

Un des auteurs, Frédéric Le Bihan, a conceptualisé cette démarche,

autour de l’individu pour lui permettre de mettre en évidence tout son potentiel.

· Contexte

Cette approche consiste à lever les doutes et à définir les voies possibles à emprunter.

Elle formalise les problèmes, rend visible l’invisible et permet d’en identifier les causes. A partir de là des solutions sont envisageables.

Le constat

L’auteur part du constat que certains modes de fonctionnement ou de pensée nous empêchent d’avancer et que la démarche heuristique nous invite à revoir ces prérequis pour se libérer de ces cages mentales posées comme des voiles sur notre cerveau..

Lâcher prise

Il commence par le lâcher prise qui constitue un frein chez l’individu et propose de revoir les blocages sur les points suivants pour s’en débarrasser :

• les certitudes

• l’ordre tout de suite

• la réussite immédiate

• le souci de perfection

• la peur de ne pas avoir assez d’idées

Les certitudes

Les certitudes sont limitantes car elles bloquent toute perspective d’imaginer d’autres visions et nous empêchent de s’adapter.

« Nous considérons le doute, l’aléa, l’instabilité, l’ambiguïté, l’imprévisibilité

comme des ressources »

L’ordre, tout de suite

Ici l’ordre est perçu comme un carcan limitant les possibles autres que ceux déjà définis. Cela rend hermétique l’introduction de nouvelles solutions.

« Nous considérons l’imprécision, le flou, la divergence, le paradoxe comme

des ressources »

La réussite immédiate

Le désir d’obtenir des résultats immédiats bloque tout esprit de créativité annihilé par la pression et la peur de ne pas y arriver dans les temps. On perd le recul nécessaire à un éventuel besoin de changement de stratégie.

« Nous considérons le temps biologique de l’imprégnation et de la maturation

comme une ressource »

Le souci de perfection

Le souci de la perfection ralentit fortement toute progression et créé des blocages avec la peur de ne pas bien faire pour parfois laisser place à l’abandon plutôt que de risquer de faire mal quelque chose.

« Nous considérons l’erreur et l’expérience de l’échec comme des ressources »

La peur de ne pas avoir assez d’idées

L’auteur propose de laisser du temps à la réflexion pour laisser les idées émerger et s’exprimer.

« Nous considérons le vide, le silence et un état de disponibilité comme des Ressources »

Changer notre regard

Il est nécessaire d’élargir son champ de vision et d’avoir une approche grand angle pour modifier son mode de pensée pour le rendre plus perspicace. L’œil n’est que le vecteur d’une image, c’est le cerveau qui la voit et l’analyse. Modifier sa perception des choses permet de mieux les appréhender.

« Nous considérons la différence des points de vue, le paradoxe et l’étonnement comme des ressources »

Appréhender les situations avec le maximum de nos sens

L’auteur considère l’utilisation des cinq sens comme incontournable pour améliorer sa perception du monde. Plus nos sens sont en action plus notre perception s’affine et mémorise des informations qui facilitent notre représentation des choses.

« Nous considérons nos cinq sens et nos émotions comme des ressources »

Se mettre en état de questionnement

Se poser des questions nous met dans des prédispositions pour apprendre en attendant les réponses. Cela nous met en éveil pour recevoir de nouvelles connaissances ou informations.

« Nous considérons notre conscience de ne pas savoir et notre goût de la

découverte comme des ressources »

Utiliser une forme d’intelligence particulière : la Mètis

L’auteur fait référence à la Métis Grec, première épouse de Zeus. Elle était considérée comme intelligente, rusée et utilisant les stratagèmes pour arriver à ses fins avec finesse.

Efficiente et adepte du système D, elle était pragmatique. Une approche sur les signes et non les concepts.

« Nous considérons l’intuition, l’imagination, l’inspiration et le coup

d’oeil comme des ressources »

Prendre conscience de nos schémas de pensée et de nos préférences comportementales

L’auteur invite à mieux se connaitre en utilisant l’effet miroir qui permet d’avoir un retour d’expérience sur soi-même. Cela permet d’être l’observateur de ses propres actions et résultats

« Nous considérons la connaissance de nous-mêmes et la prise de recul

comme des ressources »

Oser le risque

La démarche heuristique favorise la prise de risque dans l’idée de dépasser les modèles existants et caduques.

« Nous considérons l’audace et l’autonomie de penser comme des ressources »

À qui, la démarche heuristique est-elle destinée ?

Pour l’auteur, la démarche heuristique concerne les individus à la recherche de découverte pour apprendre de nouvelles solutions. A ceux qui considèrent que l’expérience vécue est aussi gratifiante que le résultat obtenu.

En résumé

Le Mind Mapping un outil efficient pour la prise de note et qui permet de créer des cartes mentales facilement lisible pour organiser ses idées.

 

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à laisser un commentaire

Voici un ou plusieurs livres sur le sujet qui pourraient vous intéresser.

Ces livres sont en affiliation pour permettre au blog de vivre.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.