L’effet de halo

Avant propos

Cet article pour aborder un sujet auquel nous sommes tous confrontés tous les jours en tant que sujet ou comme observateur.

En tant que sujet, nous serons jugés par les autres dans les premières secondes où ils nous verront.

En tant qu’observateur, nous jugerons les autres dans les premières secondes où nous les verrons.

halo 1


Qu’est ce que l’effet de halo ?

Définition :
L’effet de halo, effet de notoriété ou encore effet de contamination, est un biais cognitif  qui affecte la perception des gens. C’est une interprétation et une perception sélective d’informations allant dans le sens d’une première impression.

En synthèse

En tant que sujet l’effet de halo est la première impression que vous donnez aux autres ou que vous avez des autres. Il peut donc être positif comme négatif.
Vous l’aurez compris l’effet de halo nous renvoie à la communication non verbale puisque vos interlocuteurs porteront un jugement sur votre personne en fonction de la manière dont vous vous tenez, de votre tenue vestimentaire et donc de l’apparence générale.

Ils se feront une idée de vous alors qu’ils ne vous connaissent pas et n’ont même pas discuté avec vous (Voir l’autre article sur la communication non verbale).

En tant qu’observateur vous appliquerez les mêmes à priori vis à vis des autres.

Comme dit le dicton : une image vaut mille mots !

 

Les “A priori”

Certains “à priori” sont universels même s’ils peuvent varier en fonction de la culture d’un pays, d’une population ou d’un milieu socioprofessionnel.

Il n’en reste pas moins que certains préjugés ont été démontrés de manière empirique (prouvé par la pratique) par Edward Thorndike. Ses études ont mis en évidence qu’une première impression positive d’une personne laisse penser que cette personne est bien sous tout rapport.

Il a été démontré que lorsque les gens sont beaux ils donnent l’impression d’être intelligent.

Que les gens minces sont plus dynamiques, etc…

Tous ces préjugés existent depuis que l’humanité existe.

L’apparence

Votre apparence participe à votre “effet de halo” mais elle est complétée par ce que vous dégagez. Si vous êtes souriant, avenant, etc… C’est un tout.

Donc, l’apparence n’est qu’un des éléments et selon le milieu dans lequel vous serez elle sera perçue différemment.

Les facteurs d’interprétation de l’effet de halo

L’effet de halo, l’impression que vous donnerez au premier regard de vos interlocuteurs sera variable en fonction du contexte, de l’environnement et du propre halo de vos interlocuteurs.

Cela signifie que dans certains contextes avec certains interlocuteurs il sera perçu de manière positive et dans d’autres contextes avec d’autres interlocuteurs il sera perçu de manière négative.

L’effet de halo, c’est comme l’humour, chacun l’interprète à sa manière.

Comme disait Audiard “Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent.”

Humour mis à part, peut être que Bruce Lee, proche des 60 kilos,  n’aurait pas été convaincu par cette phrase. Perception différente.

  • Anecdocte

Pour appuyer mon propos je vais vous livrer une anecdote. A l’époque j’étais responsable formation et c’est moi qui dispensais les formations de formateur au sein du groupe au niveau national.

Le programme durait une semaine du lundi au vendredi qui était consacré l’après-midi à l’évaluation des stagiaires par une présentation de 15 ou 20 minutes selon la taille du groupe.

Pour cette évaluation, il m’arrivait de demander à un collègue de se joindre à moi pour avoir un regard extérieur.

Les stagiaires avaient un profil de technicien reconnu avec de l’expérience et qui devraient former les autres techniciens dans leurs services respectifs. Donc, des chefs d’équipe ou responsables de service qui étaient déjà des managers sur le terrain.

Ce jour là, les évaluations commencent, tout se passe bien avec des super prestations (à mon sens) et une fois celles-ci terminées, on débriefe avec mon collègue car ce genre d’évaluation est assez subjective. A ma grande surprise, nous avions des visions quasiment opposées sur les prestations des uns et des autres.

Pour lui les prestations avaient été soit surjouées ou trop timorées. Alors qu’à l’inverse, j’avais trouvé les prestations excellentes mais dans des styles effectivement très différents mais qui correspondaient aux personnalités des concernés.

Tout ça pour faire le parallèle entre la perception de l’effet de halo qui dans cet exemple peut s’appliquer puisque c’était la première fois que ces stagiaires s’essayaient à ce genre d’exercice.

Comme quoi, l’image que l’on renvoie aux autres est relative et qu’à un moment donné il faut s’adapter, certes, mais surtout rester soi même.

Dans le cadre professionnel

Dans le cadre professionnel il sera d’autant plus puissant que les codes non verbaux y sont très représentés et variés.

Même si la tendance tend à se démocratiser sur bien des aspects, ils restent tenaces dans de nombreux environnements professionnels notamment selon les positionnement hiérarchiques des uns et des autres.

L’entretien de recrutement

C’est d’ailleurs le principe que l’on s’impose lors d’un entretien de recrutement. En général, on se renseigne sur l’entreprise pour se présenter sous ses meilleurs auspices pour coller au mieux aux attentes du recruteur en terme de codes et de comportement.

Dès que vous aurez franchi la porte, le recruteur se fera un avis dans les premières secondes en fonction de votre effet de halo.

L’avantage de l’entretien de recrutement c’est qu’il vous permettra de corriger l’opinion du recruteur en votre faveur si l’écart entre la première impression et la deuxième n’est pas trop grand. En clair, qu’il est cohérent.

Animation d’une session de formation

De la même manière si vous êtes formateur, votre effet de halo contribuera à assoir votre autorité vis à vis des stagiaires même si comme pour l’entretien de recrutement vous aurez le temps de poser votre autorité pendant la formation.

Animation d’une réunion, prise de parole en public, toutes ces situations mettront à l’épreuve votre effet de halo.

L’activité

En fonction de l’activité l’effet de halo sera perçu de manière dit “raccord” ou “décalée”. Chaque profession répond à des codes, des pratiques et bien évidemment à des apparences vestimentaires.

On peut tout à fait être classe en “jean et chemise” et ridicule en “costume” et inversement. Tout dépend comment on porte le vêtement. Conseil pratique, dans les deux cas faites dans l’ajusté!

Vous ne pourrez pas changer les différentes perceptions qu’auront les gens de vous dans les premiers instants. En revanche vous pourrez réduire l’écart de perception en vous affirmant.

Dans la sphère privée

Dans le cadre de la sphère privée on pourrait considérer que l’effet de halo a entre guillemet plus de marge de manœuvre alors qu’il n’en n’est rien. Bien au contraire.

Si dans le cadre professionnel vous avez assimilés certains codes et pris votre place, dans la sphère privée cela peut s’avérer plus difficile car les codes, mode de fonctionnement et donc de perception sont plus variés et importants.



Peut-on améliorer son effet de halo ?

Par définition, l’effet de halo est une photographie, donc on ne peut pas le changer, en revanche on peut tout à fait l’améliorer dans le temps.

La réponse appartient à chacun d’entre nous. Faut-il sacrifier son naturel pour améliorer son effet de halo ? Ce qui est certain c’est que l’on ne peut pas améliorer son effet de halo sans rester soi-même.

On peut effectivement évoluer, pour sa propre satisfaction et son bien être, décider de perdre du poids par exemple, pour mieux se sentir dans sa peau, changer de manière de se vêtir pour la même raison, etc…

Dans tous les cas, il est judicieux que cela colle complètement avec sa propre personnalité au risque de ne pas être cohérent entre l’image envoyée de soi même et ce que l’on est vraiment et de tomber dans le “surjoué’.

L’écart de perception

Même si l’on ne peut pas changer la première impression que l’on donne on peut faire changer d’opinion nos interlocuteurs sur leur première perception nous concernant.

Tout simplement en échangeant avec eux lors d’une discussion. Cela dit, tout est réversible. L’important étant de rester cohérent avec son image et son discours.

C’est l’écart important entre les deux qui peut perturber votre interlocuteur et pour le coup accentuer sa première perception négative. Mais encore une fois tout est relatif, selon l’environnement cela peut tout aussi bien jouer en votre faveur.

Vous pouvez avoir eu un effet d’halo positif (effet non verbal), le préserver ou le voir se transformer en effet négatif en discutant. Et inversement.

En résumé

L’effet de halo étant subjectif, il suffit d’en avoir conscience pour l’utiliser au mieux ou pas selon les contextes et les environnements.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.