Méthode pédagogique Interrogative en 5 Etapes

Synthèse

La méthode pédagogique INTERROGATIVE c’est dire et faire dire en utilisant le questionnement avec alternance entre la prise de parole et l’écoute. C’est un premier niveau d’échange. Avec cette méthode le formateur amène le stagiaire à construire ses réponses pour trouver les solutions. Le questionnement permet à l’apprenant par déductions successives de formaliser ce qu’il sait, éventuellement ce qu’il pense. Le formateur utilise la méthode dite de l’entênoir en posant des questions générales qui se précisent de plus en plus. Il utilise trois types de questions, les questions ouvertes, fermées et orientées pour amener l’apprenant à découvrir ses connaissances par lui-même. Le questionnement doit être rythmé et valider les réponses successives. Elle guide et fait réfléchir le stagiaire sur un sujet.

Définition

La méthode INTERROGATIVE est une méthode classique de formation où vous posez des questions orientées pour permettre à l’apprenant de découvrir ses connaissances par lui-même. Cette méthode est rythmée par des questions validant l’assimilation des connaissances. Ils répondent aux questions posées par le formateur.

1 – Identifier le contexte

La méthode interrogative implique une interactivité entre le formateur et les apprenants. Ce type de méthode est basé sur le questionnement. Le formateur doit maitriser les techniques de communication, l’utilisation des questions ouvertes, fermées et orientées. Il doit faire preuve d’écoute avant de prendre la parole et utiliser la reformulation pour valider les feedbacks des apprenants. Tout ça en déroulant son cours.

En fonction du nombre de participants il devra gérer le nombre de questions réponses sans se laisser déborder pour rester dans le temps imparti pour la session de formation.

2 – Déterminer la méthode

Le principe du questionnement consiste à obtenir les réponses par le stagiaire. L’avancée du cours est donc conditionnée par la pertinence des questions qui doivent amener le stagiaire à produire des réponses précises. Les questions doivent être d’ordre général et être de plus en plus précises. En cas d’incompréhension des stagiaires le formateur doit reformuler différemment les questions pour se caler sur le même canal de communication que les apprenants.

3 – Définir le ou les objectifs pédagogiques

Le formateur doit définir de manière claire l’objectif pédagogique de la formation en annonçant ce que les apprenants devront savoir à l’issue de la formation. Selon la durée de la session, il peut y avoir plusieurs objectifs et sous objectifs pédagogiques. Pour la méthode interrogative le formateur devra intégrer la notion de compréhension des connaissances tout au long du cours même s’il y a un exercice ou test à la fin du cours.

4 – Choisir le ou les supports adaptés

Le formateur doit adapter ses supports pédagogiques en fonction du public notamment avec la technique du questionnement qui demande du temps pour écouter et valider les réponses. Le contenu devra donc être plus synthétique et visuel pour rester dans le timing général.

5 – Construire son cours en intégrant le questionnement

Le cours doit être construit en intégrant le questionnement pour respecter les objectifs pédagogiques. Le contenu doit être en adéquation avec les questions. Le plan de formation, c’est à dire, le programme par chapitre doit correspondre au thème annoncé dans le titre.

Article

1 – Identifier le contexte

La méthode interrogative implique une interactivité entre le formateur et les apprenants. Ce type de méthode est basé sur le questionnement. Le formateur doit maitriser les techniques de communication, l’utilisation des questions ouvertes, fermées et orientées. Il doit faire preuve d’écoute avant de prendre la parole et utiliser la reformulation pour valider les feedbacks des apprenants. Tout ça en déroulant son cours.

En fonction du nombre de participants il devra gérer le nombre de questions réponses sans se laisser déborder pour rester dans le temps imparti pour la session de formation.

La configuration de la salle est également un élément à prendre en compte. Dans le cas d’une salle standard pour une dizaine ou vingtaine de personnes, le formateur arrivera à se faire entendre. Dans le cas d’une salle plus grande il doit pouvoir se déplacer pour se faire entendre. Il devra donc intégrer la notion de gestion de l’espace.

2 – Déterminer la méthode

La méthode interrogative

Elle repose trois principes fondamentaux :

  • L’acquisition des connaissances ne peut être validée si elle n’a pas été comprise par le stagiaire.
  • L’intervenant (formateur, expert, consultant ou enseignant) détient le savoir et le savoir-faire. Il utilise le questionnement.
  • Le stagiaire enregistre de nouvelles connaissances à partir de ses prérequis nécessaires pour suivre la formation. Il répond aux questions.

Le questionnement est le principal moyen utilisé par le formateur et celui-ci varie en fonction des réponses apportées par les apprenants. Il existe un feed-back permanent entre un élève et son formateur.

Dans une session de formation, la méthode interrogative se traduit par un questionnement approprié du formateur qui va amener l’apprenant à construire lui-même ses propres connaissances en établissant des liens entre différents éléments, à leur donner le sens qu’il souhaite, à formuler ses pensées. Par conséquent, le formateur occupe un rôle plus passif et l’apprenant est plus actif et plus impliqué dans le processus d’apprentissage.

Le principe du questionnement consiste à obtenir les réponses par le stagiaire.

L’avancée du cours est donc conditionnée par la pertinence des questions qui doivent amener le stagiaire à produire des réponses précises.

Les questions doivent être d’ordre général et être de plus en plus précises.

En cas d’incompréhension des stagiaires le formateur doit reformuler différemment les questions pour se caler sur le même canal de communication que les apprenants.

Cette méthode demande une gestion du temps rigoureuse.

Exemple :

Le formateur affiche le sujet et demande aux stagiaires de quoi le contenu sera fait. Une fois qu’il a obtenu des réponses assez complètes il confirme les réponses en affichant la suite.

Rôle du formateur

Le formateur applique le principe des questions en entênoir en partant du général au plus précis. Si le stagiaire bute sur les réponses à apporter, le formateur réorientera ses questions pour donner de nouvelles pistes à l’apprenant jusqu’à ce qu’il trouve les réponses. C’est ce que l’on appelle la technique de la reformulation. C’est à dire, poser la même question mais différemment avec un vocabulaire peut être plus approprié.

Les questions posées sont en relation avec un cours déjà suivi par le stagiaire. Il possède déjà les informations mais ne sait pas forcément les formuler spontanément.

Le principe consiste à mettre en confiance l’apprenant.

  • Questions générales
  • Questions précises
  • Questions de réorientation

Le formateur doit s’assurer que les réponses ne viennent pas du ou des mêmes stagiaires. Il peut s’appuyer sur eux mais doit solliciter les réponses chez les autres apprenants pour les intégrer dans la participation du cours.

De cette manière il créera une synergie pédagogique au sein du groupe.

Rôle de l’apprenant

Soit le stagiaire connait les informations mais doit aller les chercher dans sa mémoire en répondant aux questions du formateur.

Soit il doit imaginer les réponses en se basant sur les objectifs pédagogiques qui ont été annoncés au début de la présentation de la formation.

Son écoute et sa réflexion sont sollicitées. Il devient proactif. Cela l’entraine à produire des réponses claires et synthétiques et à utiliser la reformulation pour se faire comprendre par le formateur mais aussi par les autres stagiaires.

Le fait de prendre la parole l’habitue à briser une éventuelle timidité et donc à prendre de

l ‘assurance en s’exprimant en public.

Avantages

  • La méthode interrogative est plus adaptée à des participants qui ne connaissent pas le sujet..
  • Elle est conviviale et permet une approche informelle sur le ton conversationnel.

Inconvénients

Le formateur doit s’assurer que certains stagiaires ne restent pas à l’écart.

  • Impliquer chacun des membres du groupe peu prendre du temps et empêcher d’aborder un sujet dans le détail.
  • Cette méthode préconise la mise en place d’un exercice pratique pour valider l’acquisition des connaissances.

Validation

Même si la méthode interrogative implique les participants et qu’ils deviennent proactifs en intervenant avec leurs réponses ils ne produisent pas de résultat concret notamment évalué.

Pour cette raison, il est nécessaire que le formateur instaure un test ou une étude de cas pour valider l’acquisition des connaissances des stagiaires en leur faisant produire les réponses.

Car malgré les apparences cette méthode est plus proche de la méthode expositive qu’active.

Avec cette méthode le formateur présente un sujet en posant des questions mais ne fait pas produire de manière formelle les stagiaires pendant la session. Il ne mettent pas en application sous forme d’exercice ce qu’ils ont appris.

3 – Définir le ou les objectifs pédagogiques

Le formateur doit définir de manière claire l’objectif pédagogique de la formation en annonçant ce que les apprenants devront savoir à l’issue de la formation. Selon la durée de la session, il peut y avoir plusieurs objectifs et sous objectifs pédagogiques. Pour la méthode interrogative le formateur devra intégrer la notion de compréhension des connaissances tout au long du cours même s’il y a un exercice ou test à la fin du cours.

4 – Choisir le ou les supports adaptés

Le formateur doit adapter ses supports pédagogiques en fonction du public notamment avec la technique du questionnement qui demande du temps pour écouter et valider les réponses. Le contenu devra donc être plus synthétique et visuel pour rester dans le timing général.

La méthode du questionnement n’a pas besoin à la base de supports aussi variées et complets que pour la méthode expositive.

En revanche, ils doivent rester précis et bien traduire le sujet évoqué même s’ils sont synthétiques.

Exemple :

Si le formateur utilise des slides, les choix du texte et ou des images doit parfaitement représenter le sujet abordé.

Car le cerveau de l’apprenant enregistrera et associera les informations affichées (texte et image) avec le sujet traité par l’intervenant. Si ces dernières sont trop décalées ou sans rapport avec le thème cela engendrera de l’incompréhension dans l’esprit du stagiaire.

5 – Construire son cours en intégrant le questionnement

Le cours doit être construit en intégrant le questionnement pour respecter les objectifs pédagogiques. Le contenu doit être en adéquation avec les questions. Le plan de formation, c’est à dire, le programme par chapitre doit correspondre au thème annoncé dans le titre.

  • Création du cours
  • Création des questions
  • Timing entre les deux

Afficher

Le thème du cours

Les objectifs pédagogiques

Le programme de formation

 

Communication

La schéma de communication entre les apprenants et le formateur est la clé dans la méthode interrogative.

En l’occurrence, il s’articulera autour de quatre étapes successives qui devront tourner en boucle pour être efficace autant pour le formateur que pour le stagiaire.

Le questionnement

L’écoute

Les réponses

La reformulation

Le questionnement

Il permet d’obtenir des informations et de favoriser les échanges.

Pour ce faire, il y a différents types de questions qui en fonction de leur nature permettent de recueillir les informations souhaitées.

Les différents types de questions

Les questions fermées

Les questions simples

Elles sont utilisées pour obtenir des informations précises et ciblées et essentielles.

Exemple :

Etes-vous disponible tel jour ?

Avez-vous lu ce livre ?

Les questions fermées sont faites pour obtenir des réponses courtes du type OUI ou NON

Les questions à choix multiples

Elles sont également des questions fermées. Elles sont basées sur la méthode de l’entênoir. Elles proposent un choix multiple dont seule un réponse est valable.

Les questions ouvertes
Elles sont utilisées pour ouvrir la réflexion et le débat.

Les réponses attendues peuvent être variées tout en restant dans le thème. Plusieurs réponses sont possibles selon les avis des interlocuteurs.

Exemple :

Que pensez-vous de ce sujet ?

La question ouverte permet à l’interlocuteur d’exprimer ses idées et donner son opinion.

Elles ont pour objectif de favoriser l’expression et les échanges d’idées argumentées.

Les questions orientées :

Elles ont pour objectif d’influencer la réponse. Elle amène le stagiaire à produire une réponse.

Elles utilisent la déduction pour obtenir les réponses voulues.

Avec une approche pédagogique elles accompagnent le stagiaire au fur et à mesure des questions de plus en plus précises pour produire la bonne réponse.

L’écoute

Elle permet d’obtenir un grand nombre d’informations de la part de son interlocuteur.

Ecouter, c’est savoir se taire et laisser la parole à l’autre sans l’interrompre. Cette technique incitera l’interlocuteur à faire de même par mimétisme.

Paradoxalement, l’écoute est la technique la plus difficile à utiliser.

Elle favorise la confiance car vous laissez votre interlocuteur s’exprimer jusqu’au bout de son discours.

Au final, l’écoute est beaucoup plus productive car elle permet de recueillir plus d’informations que si vous prenez la parole sous forme d’un monologue.

L’écoute c’est :

  • Laisser parler l’interlocuteur sans lui couper la parole,
  • Ecouter attentivement ce que dit l’autre sans vouloir prendre la parole.
  • Laisser votre interlocuteur développer ses idées.
La prise de parole

Après avoir écouté et recueilli des informations auprès de votre interlocuteur, la prise de parole sera plus aisée pour donner votre avis sur le sujet évoqué.

Vous serez d’autant plus pertinent si vous avez bien écouté votre interlocuteur car vous aurez de la matière pour apporter vos réponses en relation avec ce qu’il a dit. Vous augmenterez ainsi la confiance et le dialogue sera plus facile.

La reformulation

La reformulation est une technique très efficace pour éviter les incompréhensions.

Elle consiste à redire avec d’autres mots la même chose pour augmenter et valider la compréhension de ce qui a été dit par votre interlocuteur.

Cela permet de réutiliser le vocabulaire de l’autre pour être certain d’être compris.

Elle permet de lever le doute.

La durée de la formation

Elle doit être annoncée clairement aux stagiaires sur la globalité du programme et pour chaque cours intermédiaire avec les exercices pratiques et études de cas ainsi que leurs modalités.

Si les élèves ont des recherches a effectuer pour les cours suivants, il devra l’annoncer dès le début de la formation pour qu’ils aient les informations au moment de réaliser les exercices. Cela peut aussi se faire par étape.

Les pauses

Si des pauses sont prévues dans la journée il est utile des les annoncer avec leur durée et fréquence. Les pauses ont un rôle pédagogique très important car elles permettent aux stagiaires de ne pas saturer. Au bout d’une demie heure ou quarante minute l’attention baisse pour laisser place à la déconcentration.

Le formateur doit tenir compte de ces cycles pour changer de rythme ou de support pour continuer de capter l’attention de son auditoire. Bien qu’avec cette méthode c’est plus simple à maitriser.

Evaluation

L’évaluation n’est pas systématique mais si elle est réalisée il est nécessaire de l’annoncer au début pour prévenir les stagiaires.

L’évaluation génère du stress et de l’anxiété, il est donc primordial de le prévenir même si le moment auquel elle aura lieu n’est pas précisé. Sachant qu’il peut être évalué à tout moment, le stagiaire sera d’autant plus attentif et prendra plus de notes.

En résumé

La méthode interrogative implique de bien manier le questionnement et d’en maitriser l’articulation surtout en terme de gestion du temps. Pédagogiquement elle fait participer les apprenants mais demande une grande capacité d’écoute, de prise de parole au bon moment et de reformulation.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.